Pourquoi ?


Un projet pour vos enfants

Entre le tableau noir et l’écran virtuel, l’enfant de plus en plus citadin est déconnecté du concret, du vivant, des réalités d’un environnement naturel indispensable à sa survie et pourtant occulté.

De même que pour l’acquisition des clés indiscutables que sont l’écriture, la lecture et le calcul, l’enseignement magistral ne permet pas de réel apprentissage dans le domaine du monde vivant et des règles biologiques qui le régissent. Et si cette éducation aux « sciences de la vie et de la terre » se faisait tout naturellement dans les villages d’autrefois, elle ne va plus de soi dans nos villes, nos cités et nos communes-dortoirs dont le mode de vie et les besoins n’ont plus rien de rural.

Puisque la ferme ne se découvre plus sur le pas de la porte, puisque le paysage campagnard ne se lit plus sur le chemin de l’école, il faut que l’école vienne à la ferme. Si la démarche ne suffira peut-être pas à pallier le vide relationnel entre ville et campagne, ni à susciter vocation ou passion pour la vie rurale, du moins insufflera-t-elle des émotions, des sensations, des réactions qui accompagneront les découvertes et permettront leur mémorisation.

 L’enfant, comme mais plus encore que l’adulte, apprend en regardant, en écoutant, mais aussi par la mobilisation de tous ses sens, par l’action et par le jeu.

 Pourquoi ne pas utiliser ses capacités d’imprégnation, mais aussi d’émerveillement, pour inscrire au fond de son être et de façon indélébile les règles de sa survie ?

Des objectifs

Des actions éducatives pour un développement durable : l’Association La Clé des Champs a pour objectif de participer à l’éducation des citoyens de demain en les rendant attentifs à leur environnement, au sens large du terme, et aux liens essentiels et vitaux entre eux-mêmes et cet environnement.

Notre projet pédagogique s’inscrit donc dans une démarche globale d’éducation à l’environnement : aider l’enfant à se situer, à se comporter, à connaître, à réfléchir et à agir conformément au milieu qui l’entoure.

Mettre l’enfant en contact direct avec les éléments naturels (terre, eau …) et les êtres vivants (champs, grains, animaux, …) et mobiliser ainsi ses sens et son attention va faciliter :

  • la découverte des caractéristiques du VIVANT

– par la prise de conscience : des besoins fondamentaux de tout être vivant (et donc de nous-mêmes ! … ) ; que la satisfaction de ces besoins passe par la qualité de l’eau, de l’air, de la terre, de nos aliments ; de l’interdépendance entre les êtres vivants : notion de réseaux et chaînes alimentaires, importance de chaque maillon, dépendance de l’homme vis-à-vis de son environnement ; de l’importance de maintenir la qualité de vie de notre planète (air, eau, sol) pour sauvegarder la Vie même, et sa qualité ; en observant les cycles biologiques : de la graine à la plante, de l’œuf au poussin, croissance et développement, besoins communs à tous les êtres vivants (se nourrir, respirer, se reproduire, …) ; de l’importance de la QUALITE du vivant.

  • la découverte de l’agriculture BIOLOGIQUE et notamment :

-comment et pourquoi conserver l’eau et le sol dans le meilleur état possible ;

-importance de la qualité de notre alimentation, notamment pour notre santé ;

-influence du mode de production agricole sur la vie des hommes dans le long terme (impact sur le paysage par ex.) ;

En découvrant l’origine de nos aliments : de la vache au beurre, de la chèvre au fromage, des céréales au pain, du verger au jus de pommes, … : chacune de ces chaînes de transformation démontre à l’enfant le lien vital qui l’unit à la nature.

  • Par l’appréhension de l’importance QUALITÉ DES LIENS entre l’homme et son environnement :

-respect de l’autre ;

-être conscient de son propre impact sur l’environnement (« empreinte écologique » de chacun), de la main-mise de l’ homme sur l’ensemble de la nature et donc de son immense responsabilité vis-à-vis de celle-ci ;

-rapports entre l’homme et la nature « domestiquée » ;

Et donc saisir l’influence que peut avoir chaque individu (même un enfant ! ) sur la qualité de son environnement.

Parlez-en autour de vous !